Contactez-nous 06 77 22 14 89 planete.alpaga@gmail.com

Caractéristiques de la laine d'alpaga

C'est une fibre naturelle haut de gamme, un produit de très grande qualité, dont les caractéristiques principales sont la douceur, la légèreté, la résistance, et surtout un pouvoir isolant thermique incontesté.

CE QU'IL FAUT SAVOIR :

 o Un alpaga produit environ 2,5 kg de laine par an, avec une pousse continue d'un peu moins de 1 cm par mois.

 o Sa toison, à la différence du mouton, ne contient pas de suint, elle est dite sèche. Elle ne perd donc que très peu de poids au lavage lors de sa transformation.

 o On distingue 22 couleurs chez les alpagas. Cependant, pour la commercialisation, nous les avons regroupées en 6 couleurs : le noir, le marron foncé, le marron clair, le beige, le gris, et l'écru. Ces couleurs chaudes, sobres et distinguées, se marient très bien les unes aux autres.

Différence entre laine et poil

Le poil est une fibre qui contient en son centre un canal médullaire important recouvert d’une enveloppe appelée cuticule. La laine, elle, ne contient pas de canal médullaire, ou très petit, et demeure plus fine.

Communément, on dit que la fibre d’alpaga est de la laine, mais en fait on devrait plutôt dire que c’est une fibre mi-laine, mi-poil. Pourquoi ? Parce que celle-ci contient à la fois un canal médullaire (caractéristique au poil) et une grande finesse (propre à la laine).

Notre conseil : si vous choisissez un alpaga pour sa laine, veillez bien à observer ces caractéristiques : finesse, crochet ou lustre, densité, crimp, couverture, et homogénéité de la toison… pour le reste, écoutez votre cœur !

Planète Alpaga

Caractéritiques d'une fibre

 o Le crochet et le lustre :

L’enveloppe extérieure de la fibre, la cuticule, présente des écailles. Si celles-ci sont recourbées vers l’extérieur, elles assurent une bonne cohésion des fibres les unes aux autres. On dit que la laine a du crochet : elle sera plus facile à filer et plus douce. Par contre, si les écailles sont recourbées vers l’intérieur, on dit que la laine a du lustre : elle aura un aspect plus brillant, plus réfléchissant. (Le poil a plus de lustre, et la laine plus de crochet.)

 o La finesse (voir tableau) :

Le diamètre de la fibre est mesuré en micron (1 mètre divisé par 1 million), il détermine la finesse d’une toison. Pour en connaître la valeur exacte, il vous faudrait faire un histogramme (analyse complète de la fibre).  Si non, à force de comparaison et d’observation, vous en aurez déjà une bonne estimation.

Au fil de l’âge la fibre devient plus grossière. Un cria (baby alpaga) peut, pour sa première année, commencer à 20 microns, et à l’âge de 5 ans être à 24 microns, par exemple.

 o La densité et la couverture :

La quantité de fibres au cm² représente la densité de la toison. Elle se contrôle manuellement, en écartant la laine sur les flancs de l’animal.

La couverture est aussi importante, c’est-à-dire l’étendue de la laine sur l’animal, sur les pattes, sur la tête. Donc de la densité et de la couverture dépendra le poids de la toison.

 o Le crimp :

Le crimp est un terme anglais qui signifie le frisé naturel de chaque fibre. On parle aussi de crawl, c’est-à-dire d’ondulation. Il donne de l’élasticité à la fibre, de la souplesse. Il permet au produit fini de ne pas trop se relâcher, s’étirer.  Il s’observe facilement à l’œil en écartant la laine sur la toison.

Ce site est propulsé par Viaduc